STAGES EN ARTISANAT


 

ART ET ARTISANAT D'AFRIQUE

 

Ce stage est subdivisé en plusieurs ateliers. Les stagiaires peuvent choisir un ou plusieurs ateliers de leur préférence : batik, sculpture sur bois, percussion et danse africaine.

Batik et teinture

Ce programme consistera à former les volontaires à la technique du batik, et de la teinture.
Travail à faire :

  • Il s'agira pour les volontaires d'apprendre à faire des dessins sur les toiles blanches.
  • Ensuite viendra la technique de mélange des couleurs.
  • Ils apprendront la technique d'application de la cire d'abeille sur les toiles, l'application des couleurs et la protection de ces dernières par la cire de bougie. Le lavage de la toile bouclera le travail.
  • Ainsi, les volontaires apprendront à confectionner les cartes postales, des toiles lavables et non lavables, à décorer des T-shirt, des chemises, des robes.
  • Ils apprendront à teinter des pagnes, des nappes de table, des draps de lit... dans la pure tradition de l'art africaine.
  • Les produits de ce chantier seront revendus par les volontaires et le recettes serviront à financer les activités de l'association, notamment la scolarisation des enfants pauvres et démunis.

Sculpture sur bois

La sculpture sur bois est un art développé au TOGO
Nous ferons des cours sur son origine et sa place dans l'artisanat Togolais.
Difficile en apparence, plus on s'y met, vite on le comprend et on le réussit.
Théorie et pratique iront de pair.

Travail à faire :

  • Les volontaires apprendront à utiliser des outils de travail adaptés à chaque objet à sculpter (hachette, amulette, etc...)
  • Ils apprendront à faire des ébauches d'objet avant l'utilisation des ciseaux à bois pour raffiner les ébauches afin d'obtenir les produits finis.
  • Ces produits finis devront enfin passer au ponçage.
  • Ils auront à fabriquer des objets comme : statuettes, masques, boites à bijoux, animaux (éléphant, lion, girafe, crocodile, tortue, etc...)
  • Bien entendu, les volontaires auront à fabriquer des objets simples avant de progresser dans cet art qui renferme tant de mystères en Afrique.

Percussion et danse africaine

Les volontaires seront initiés aux techniques de percussion et de danse Africaine.
Ils suivront comment on fabrique les instruments de musique comme (djembés, tam-tam, balafon, cora, etc...)
Ils apprendront ensuite à faire des percussions sur des tam-tams, des tambours, et des djembés professionnels dans un rythme purement Africain.
Des danseurs professionnels donneront des cours aux volontaires désireux de s'initier aux différentes danses traditionnelles du TOGO(agbaja, akpesse, kamu, adjogbo, ...)
Le plus intéressant dans ce programme est que des soirées de percussion et de danses dénommées "Les sons de chez nous" seront organisées dans des communautés rurales et périurbaines permettant aux stagiaires de jouer eux-mêmes, de danser aussi et de vibrer aux rythmes de chez nous avec les populations locales.

 

Heure du TOGO
 
benevolat humanitaire
 
HISTORIQUE DU TOGO
 
Le TOGO tire son nom de “Togo”, actuelle Togoville. Togoville est la localité dont le chef traditionnel M’Lapa III signa les 4 et 5 juillet 1884 avec l’émissaire allemand, le Dr Gustav Natchigal, le traité de protectorat allemand. Ce traité fut signé à Baguida, localité située à 13 Kilomètres de Lomé.
En 1914, le Togo, dans ses frontières, s’étendait sur 90 500 Km². Suite à la Première Guerre Mondiale, le pays fut divisé en deux territoires : le Togo occidental, avec 33 900 Km² administré par la Grande –Bretagne et le Togo oriental d’une superficie de 56 600 Km², placé sous mandat français.
Seule la partie orientale constitue l’actuelle République togolaise. Indépendant depuis le 27 avril 1960 après les périodes d’administration allemande puis française, le Togo est le seul pays au monde dont la capitale, Lomé se situe sur une frontière.
LE TOGO DANS SA PROFONDEUR
 
Comme le Bénin voisin, le Togo est un pays qui s’étire vers le nord. Certains n’hésitent d’ailleurs pas à l’assimiler à un corridor, voire à un rectangle très allongé. Mais tous, et les Togolais les premiers, s’accordent à reconnaître que le Togo est un pays – de par sa taille – noyé dans l’immensité africaine.
Relief
Du point de vue du relief, les visiteurs sont tout de suite frappés par cette succession de chaînes de montagnes et de plaines qui semble sans fin. Au Togo, les montagnes forment une sorte d’armature du territoire national.
Du nord au sud du pays, l’on rencontre ainsi successivement les monts de Défalé (dans la région septentrionale) qui culminent à près de 670 mètres et sont formés de chaînes dissymétriques. Viennent ensuite les monts Kabyè composés de la chaîne Lama, de la montagne Assiré et des monts Boufalé.
Dans la région centrale, les massifs du Tchaoudjo avec les monts d’Alédjo qui cachent de surprenantes gorges, des vallées profondes et des paysages ruiniformes qui succèdent aux monts Dimouri, aux collines de Bandjéli et aux montagnes de Bassari et de Kabou. Les Malfakassa et les monts Fazao surplombent, pour leur part, des vallées encaissées et la plaine du Mô. L’altitude de toutes ces montagnes de la région centrale est variée, offrant des pointes comprises entre 500 et 850 mètres , les sommets les plus hauts étant situés dans le nord et les sommets les plus bas plutôt dans le sud.
Dans la région des Plateaux, le plateau d’Akposso ou de Dayes, le massif des Fétiches, les monts Loboto, Toklo, Haïto et le mont Agou sont les plus connus. Le mont Agou constitue d’ailleurs le point culminant du Togo avec le pic d’Agou qui revendique près de 980 mètres . Au total, l’ensemble montagneux occupe le quart du territoire. La région Maritime et la région des Savanes sont pour leur part les zones de prédilection des plaines du Togo.
CLIMAT DU TOGO
 
Dans l’ensemble, le Togo jouit d’un climat intertropical dû à sa latitude et à son altitude. Mais il varie de la région méridionale à la région septentrionale. Pour ce qui est des températures, les régions de plaine offrent une amplitude comprise entre 19 ° C et 34° C, tandis que dans les régions montagneuses la variation se situe entre 18 ° C et 29°C . Les régions les plus douces sont celles des montagnes boisées et des plateaux, les plus chaudes étant celles des montagnes dénudées et une partie des plaines.
Les saisons sont elles aussi variées selon les régions.
Dans la région côtière, quatre saisons coexistent : la grande saison des pluies de mars à juillet, la petite saison sèche d’août à septembre, la petite saisons des pluies de septembre à novembre. Dans la région des montagnes, la grande saison des pluies peut se poursuivre jusqu’en septembre.
Dans la région Nord, deux saisons se succèdent : la saison des pluies (mars-avril à octobre-novembre) et la saison sèche (octobre-novembre à mars –avril)
HYDROGRAPHIE DU TOGO
 
Corollaire de la climatologie, l’hydrographie est très variée au Togo. Les montagnes qui ceignent le pays font ressortir schématiquement deux grands bassins : le bassin de l’Oti au nord et le réseau du Mono au centre et au sud. Les principaux châteaux d’eau sont les monts Alédjo, Fazao et le plateau d’Akposso.
L’Oti est la rivière la plus importante du Togo. Elle prend sa source dans l’Atakora au Bénin, à plus de 500 mètres d’altitude et fait frontière avec le Ghana sur 300 puis se jette dans la volta. Au centre et au sud du pays, le Mono est la rivière dominante, son embouchure, elle fait frontière avec le Bénin.
Les lacs et les lagunes sont l’une des richesses hydrographiques du pays. La lagune du Togo, d’origine marine, trouve des prolongements au Ghana comme au Bénin et toutes les rivières s’y jettent. Les lacs de Zowla et le lac Togo (50Km2), d’origine également marine, sont des pôles d’attraction touristique.
 
Aujourd'hui sont déjà 1 visiteurs (23 hits) Ici!
Ce site web est crée gratuit avec Ma-page.fr . Est-ce que tu veux avoir ton propre site web?
Inscris-toi gratuitement